AGENCE D'INFORMATION
D'ETAT DE L'AZERBAÏDJAN

A
A
A
Réglage

L’ombudsman azerbaïdjanais a diffusé une déclaration relative au 21e anniversaire de la tragédie de 20 Janvier

Bakou, 19 janvier (AzerTAc). Selon AzerTAc, l’ombudsman de la République d’Azerbaïdjan Elmira Suleymanova a diffusé une déclaration à l’occasion du 21e anniversaire de la tragédie de 20 Janvier.
Il est dit dans la déclaration : «Dans la nuit de 19 à 20 janvier de 1990, à la suite d’une opération mise en ouvre pas le Ministère de la Défense, le Ministère des Affaires Intérieures et le Comité de la Sécurité nationale de l’URSS, les troupes sont entrées à Bakou de quelques directions. Plus de 130 civils ont été tués, environ 600 personnes ont été blessées, de grandes destructions ont été faites. Cette nuit de samedi sanglant a apporté des malheurs à beaucoup de familles. Pendant l’attaque contre les gens civils, on a utilisé des balles interdites.
Comme l’un des plus cruels crimes exécutés contre ses citoyens, comme un exemple de la sauvagerie incomparable, cette tragédie a été gravée dans l’histoire déshonorée de l’empire soviétique.
Pendant les punitions accomplies contre les citoyens civils en 1990, à la suite de l’acte redoutable dirigé contre l’humanité, les articles de la Déclaration commune sur les Droits de l’homme de l’ONU, ainsi que des autres documents internationaux sur les droits de l’homme ont été brutalement violés».
Dans la déclaration, on note avec une grande désolation que jusqu’aujourd’hui, la tragédie de 20 Janvier n’est pas encore jugée du point de vue juridique international.

le 20 janvier 2011-01-19 15:42:27