×
A
A
A
Réglage

Le président turc: Les désaccords liés à l'eau sont à l'origine de tensions dans le monde entier

Bakou, 18 mai, AZERTAC
Le Président de la république de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan, a attiré l'attention sur le rôle des « désaccords concernant l'accès à l'eau » dans l'existence de tensions à travers le monde, selon Anadolu.
Le Chef de l'Etat turc a pris la parole, vendredi, lors d'une réunion sur l'agriculture organisée par la banque publique turque « Ziraat Bank », à Istanbul.
Erdogan a réservé une partie de son discours aux problèmes liés à l'accès à l'eau.
« Une grande partie des tensions existantes en Asie, en Amérique, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, découle des désaccords concernant l'accès à l'eau », a-t-il affirmé.
Le dirigeant turc a également évoqué les effets négatifs du changement climatique et leurs conséquences sur les conflits liés à l'eau.
« En raison des effets négatifs du changement climatique, les sources d'eau et les réservoirs deviennent des zones de conflit », a-t-il ajouté.
Erdogan a notamment mentionné l'exemple de l'Afrique.
« Au siècle dernier, les ressources du sous-sol étaient au premier plan. Ces colonialistes, qui considéraient qu'une goutte de pétrole valait plus que d'une goutte de sang, ont eu recours à tous les moyens et ont envahi des pays situés à des milliers de kilomètres. Ils ont attaqué l'Afrique à partir de l'Europe. Ils ont soutenu des dictateurs sanguinaires et ont perpétré des massacres. Nous savons ce que les pays occidentaux, qui nous donnent des leçons de droits de l'homme, ont fait au Congo, en Afrique du Sud, en Namibie et au Nigeria. Rien qu'au Congo, 10 millions de personnes sont mortes à cause de la violence et des maladies. Lors de nos visites dans ces pays, nous avons vu le visage amer des colonisateurs. Tout cela a été fait pour les ressources du sous-sol », a-t-il défendu.
Pour ensuite mettre en avant l'approche de son pays vis-à-vis du continent africain.
« S'il n'y avait pas eu l'accord sur les céréales de la mer Noire, mené par la Türkiye, de nombreuses régions auraient souffert de la famine, en particulier les pays africains », a-t-il déclaré concernant l'accord sur les céréales de la mer Noire que la Türkiye et l'ONU ont négocié entre la Russie et l'Ukraine en 2022.
Le président a souligné que la Türkiye « a empêché la situation d'empirer en assurant le passage de 33 millions de tonnes de céréales par nos détroits » dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et de la guerre en Ukraine.
Et de conclure: « Avec l'accentuation du changement climatique, de la pollution environnementale, du réchauffement de la planète et des risques régionaux, la concurrence va s'intensifier et devenir plus sanglante. En tant que pays, nous devons nous y préparer. »

 

Monde 2024-05-18 16:28:00