×
A
A
A
Réglage

Patrimoine immatériel de l’UNESCO : 55 nouvelles inscriptions pour les 20 ans de la Convention

Bakou, 9 décembre, AZERTAC

Le Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni à Kasane (Botswana) du 5 au 8 décembre, a inscrit 55 nouveaux éléments culturels sur les Listes du patrimoine culturel immatériel, à l’initiative de 72 pays, selon le site web de de l’UNESCO.
Ce Comité fut aussi l’occasion de célébrer le 20ème anniversaire de la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui rassemble aujourd’hui 181 Etats Parties et plus de 700 traditions et pratiques culturelles.
Du 5 au 8 décembre s’est tenue la 18e session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde de ce patrimoine vivant, sous la présidence du Botswana. A l’issue des débats, les 24 Etats membres du Comité ont décidé l’inscription de 55 nouveaux éléments culturels dont : 6 éléments sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente ; 45 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ; 4 éléments au Registre de bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.
Avec ces nouvelles inscriptions, ce sont aujourd’hui 730 éléments culturels répartis dans 145 pays qui font partie du patrimoine vivant de l’UNESCO.
Le Comité a également décidé d’accorder deux Assistances internationales : l’une au Zimbabwe et l’autre au Paraguay, d’un montant respectif de 321 300 dollars et 74 500 dollars. Depuis la création de la Convention, l’UNESCO a financé par ce biais plus de 140 projets de sauvegarde répartis dans plus de 70 pays, pour un total de plus de 12 millions de dollars.
Dans plus de la moitié des pratiques inscrites cette année, la transmission des pratiques culturelles se fait dans le cadre intrafamilial, de génération en génération. Cette caractéristique rappelle que le patrimoine culturel immatériel, tel que défendu et promu par l’UNESCO, est un patrimoine vivant sauvegardé grâce à l’action de transmission entre les individus, notamment au sein des familles, entre les parents et leur descendance.
Le rôle clef des femmes dans la sauvegarde et la transmission des pratiques est également au cœur de ces nouvelles inscriptions. Elles sont de véritables gardiennes des traditions, qui sont aussi souvent source d’émancipation et d’autonomisation.
Pour la première fois depuis 2008, le Comité a inscrit cette année un nombre record de 12 éléments du continent africain, démontrant à quel point toutes les régions du monde se sont saisies de cette Convention avec le même dynamisme et la même capacité à inscrire des pratiques.
12 inscriptions multinationales ont également été saluées par le Comité, car la Convention a aussi un rôle important de catalyseur du dialogue culturel par-delà les frontières.
Cette année 2023 marque également la première inscription au patrimoine vivant de l’UNESCO pour 5 pays : Angola, Bahamas, Cameroun, Djibouti et Grenade.
Célébrant cette année au Botswana son 20ème anniversaire, la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a transformé radicalement la façon de penser le patrimoine.
La Convention porte aujourd’hui la voix de millions de praticiens et membres de communautés locales à travers le monde, dont les savoir-faire, les rituels, les traditions et les manifestations sont sauvegardés et soutenus par l’ensemble de la communauté internationale. Placés au cœur des processus d’inscription et de sauvegarde, les communautés locales, souvent autochtones, sont depuis 20 ans placés au cœur de cette Convention.
Au-delà des inscriptions, l’UNESCO accompagne depuis 20 ans les Etats parties pour qu’ils transposent les règles et principes de la Convention dans leur droit national. Ainsi, le patrimoine immatériel bénéficie aujourd’hui dans la plupart des pays d’un cadre juridique de sauvegarde, ainsi que de programmes éducatifs et économiques – sur le même principe qu’il en existe pour le patrimoine bâti.
La prochaine réunion du Comité aura lieu en décembre 2024 sous la présidence du Paraguay.

Culture 2023-12-09 12:11:00