×
A
A
A
Réglage

La Conférence internationale de l’ICESCO sur les érudits du monde islamique examine les contributions scientifiques et les réalisations philosophiques d’Al-Farabi

Bakou, 12 octobre, AZERTAC

Le siège de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) a abrité, mercredi 11 octobre 2023, la première édition de la Conférence internationale sur les érudits du monde islamique, dédiée à « Al-Farabi et ses contributions à travers l’histoire humaine ». Cette Conférence est organisée par l’ICESCO en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères de la République du Kazakhstan, représenté par l’ambassade du Kazakhstan à Rabat, et se déroulera sur une période de deux jours, selon le site web de l’ICESCO.
La séance d’ouverture de la Conférence a vu une participation de haut niveau d’un certain nombre de responsables et de membres du corps diplomatique, d’élites de chercheurs et de professeurs universitaires issus de divers pays. Dr Mohamed Zinelabidine, Chef du Secteur de la Culture et de la Communication à l’ICESCO, a entamé la séance en présentant un aperçu de l’érudit Abu Nasr Al-Farabi, de ses contributions uniques, de sa position éminente, et de son rôle crucial dans l’enrichissement de la pensée universelle et dans la renaissance du monde islamique.
Dans son allocution, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a souligné qu’Al-Farabi a légué un héritage scientifique qui n’a pas d’égale dans les domaines de la langue, de la philosophie et de la musique. Il a rédigé près de 100 ouvrages couvrant la plupart des sciences de son époque, tout en se penchant sur l’héritage de Platon et d’Aristote. Avec fidélité, il a traduit leurs travaux en arabe, faisant de ses propres ouvrages une passerelle pour le transfert des philosophies anciennes et islamiques vers l’ère de la Renaissance européenne. Même de nos jours, il demeure un sujet d’appréciation et d’intérêt pour les chercheurs et les philosophes, au point d’être surnommé le “Second Maître” après Aristote.
Le Directeur général de l’ICESCO a réitéré que le Kazakhstan, le pays d’Al-Farabi, se distingue par sa diversité ethnique et religieuse et a donné naissance à plusieurs éminents dirigeants et érudits. Aujourd’hui, a-t-il ajouté, le pays encourage et promeut le dialogue entre les différentes religions et cultures. Il a conclu son allocution en affirmant que l’ICESCO est déterminée à mettre en lumière le rôle prépondérant joué par les érudits du monde islamique au fil des siècles, afin que la jeunesse puisse s’en inspirer.
De son côté, Dr Abdellatif Miraoui, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Royaume du Maroc, a indiqué dans son allocution prononcée en son nom par M. Mohamed Khalfaoui, Secrétaire général du Ministère, que ladite Conférence représente une occasion pour mettre en avant le rôle essentiel d’Al-Farabi dans le développement de la pensée humaine à l’échelle mondiale, tout en passant en revue les initiatives du ministère pour encourager la recherche scientifique.
De sa part, Dr Kamil Akatov, Vice-ministre de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur de la République du Kazakhstan, a souligné que son ministère s’engage à mettre en avant l’héritage scientifique d’Al-Farabi en soutenant un certain nombre de chercheurs pour étudier ses contributions et ses travaux en matière d’innovation et de sciences. Il a mis l’accent également sur l’importance de l’immense héritage laissé par ce grand érudit, dont les réalisations continuent, jusqu’aujourd’hui, d’être une source d’inspiration pour le développement de la recherche scientifique.
Par la suite, Dr AlMalik, Dr Akathov, et l’Ambassadrice Saulekul Saylaukyzy, Ambassadrice de la République du Kazakhstan à Rabat, ont remis les prix aux gagnants qui ont soumis des articles de recherche sur les contributions intellectuelles d’Al-Farabi. Le premier prix a été partagé entre Dr Zadash Dukenbayeva du Kazakhstan et Dr Salem Al Ayadi de Tunisie, le deuxième prix partagé par Dr Ahmed Attia d’Égypte et Dr Ahmed Saidi du Maroc, et le troisième prix partagé par Dr Houda Bint Mubarak Al Dairi d’Oman et Dr Iqbal Maulana Alfiansyah d’Indonésie. En outre, le prix de distinction a été décernée à Dr Anis El Mouaddab de Tunisie.
De plus, la séance d’ouverture a également été marquée par la signature d’un mémorandum d’entente entre la Fédération des Universités du Monde Islamique (FUMI) de l’ICESCO et l’Université Nationale Kazakhe Al-Farabi. Ce mémorandum vise à renforcer la coopération dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la technologie. La signature a été effectuée par Dr Omar Halli, Conseiller du Directeur général de la FUMI, et Dr Ainur Kormanalieva, Directrice exécutive de l’Université.
Lors de son allocution diffusée en visioconférence à l’issue de la signature du mémorandum, Dr Zhanseit Tuymebayev, Président de l’Université Nationale Kazakhe Al-Farabi, a exprimé son admiration pour l’énorme héritage laissé par cet érudit, qui a établi les fondements d’un dialogue entre les civilisations.
Par la suite, un film de présentation sur l’érudit Al-Farabi a été diffusé, suivi d’une performance musicale de la République d’Ouzbékistan. Puis, les noms des gagnants de la deuxième section du Concours de photographie Turathy sur « Le patrimoine architectural et urbain des villes du monde islamique » ont été annoncés. À rappeler que le Concours a été lancé par l’ICESCO en collaboration avec le ministère de la Culture égyptien. L’exposition des photos gagnantes du Concours a été inaugurée au siège de l’ICESCO.
Les sessions du premier jour de la Conférence Al-Farabi se sont poursuivies en abordant les thèmes suivants : ” Al-Farabi et son impact sur la philosophie humaine ” et ” les théories d’Al-Farabi en philosophie des sciences et philosophie politique”. Ces sessions ont été marquées par des discussions riches examinant les contributions d’Al-Farabi dans divers domaines et leur impact sur la pensée humaine au fil des siècles.

 

Science et éducation 2023-10-12 18:51:00