×
A
A
A
Réglage

L’ONU plaide pour la poursuite de l’Initiative céréalière de la mer Noire

Bakou, 18 mars, AZERTAC

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée aux conséquences mondiales de la guerre en Ukraine, vendredi, le chef de l’humanitaire de l’ONU, Martin Griffiths, a plaidé pour la poursuite de l’Initiative céréalière de la mer Noire, qui a permis l’exportation de millions de tonnes de denrées alimentaires depuis les ports ukrainiens, indique le site web de l’ONU.
« La guerre a eu des implications très importantes pour l'insécurité alimentaire mondiale », a rappelé M. Griffiths, notant que la Fédération de Russie et l'Ukraine sont les principaux fournisseurs de produits alimentaires essentiels et que la Fédération de Russie est également l'un des principaux exportateurs d'engrais.
« Le monde dépend de ces approvisionnements », a-t-il prévenu, observant que une grande partie de l’approvisionnement en blé du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) pour son assistance humanitaire dans le monde vient d'Ukraine.
En février 2022, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les opérations de navigation ont été suspendues depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, ce qui a eu pour effet qu’en mars, après des augmentations ininterrompues depuis le second semestre 2020, les prix alimentaires mondiaux ont atteint des niveaux record.
Le prix des engrais a également été impacté et reste plus de 200 fois plus élevé qu'en 2019. Dans les pays à faible revenu, certains petits agriculteurs se sont retrouvés exclus du marché.
« Il est urgent pour la communauté internationale d'inverser ces tendances. D'où l'Initiative céréalière de la mer Noire et le mémorandum d'accord parallèle entre la Fédération de Russie et les Nations Unies sur la facilitation des exportations russes d'aliments et d'engrais », a souligné Martin Griffiths.
Baisse des prix alimentaires mondiaux
Selon lui, la signature des accords en juillet 2022 à Istanbul, en Türkiye, a été une étape cruciale dans la lutte plus large contre l'insécurité alimentaire mondiale, en particulier dans les pays en développement. « Les marchés se sont apaisés et les prix alimentaires mondiaux ont continué de baisser », a-t-il noté.
Dans le cadre de l'Initiative céréalière de la mer Noire, près de 25 millions de tonnes de denrées alimentaires ont été exportées en toute sécurité, sans incident, depuis l'Ukraine depuis le mois d'août. Le PAM a pu transporter plus d'un demi-million de tonnes de blé pour soutenir les opérations humanitaires en Afghanistan, en Éthiopie, au Kenya, en Somalie et au Yémen.
« Â l'heure actuelle, l'ONU, sous la direction du Secrétaire général Guterres, fait tout son possible pour s'assurer que l'Initiative céréalière de la mer Noire puisse se poursuivre. Nous continuons à collaborer étroitement avec toutes les parties. Cette semaine, des denrées alimentaires ont continué d'être transportées hors d'Ukraine par ces corridors maritimes humanitaires, sous la supervision du Centre conjoint de coordination », a expliqué le chef de l’humanitaire de l’ONU.
« Concernant le protocole d'accord parallèle avec la Fédération de Russie, la Secrétaire générale de la CNUCED Rebeca Grynspan et le Secrétaire général de l'ONU lui-même ne ménagent aucun effort pour faciliter sa pleine mise en œuvre », a-t-il ajouté, notant que des progrès significatifs ont été réalisés, même si des obstacles subsistent, notamment en ce qui concerne les systèmes de paiement.
« Il reste encore beaucoup à faire et nos efforts pour les surmonter se poursuivront sans relâche », a dit Martin Griffiths. « C’est vital pour la sécurité alimentaire mondiale que ces deux accords se poursuivent et soient pleinement mis en œuvre ».

Monde 2023-03-18 11:10:00