×
A
A
A
Réglage

Plus de 6,6 millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis la guerre

Bakou, 29 mai, AZERTAC
Alors que plus de 6,6 millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l’invasion par l’armée russe le 24 février, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a estimé, vendredi, à 2,1 millions le nombre d’Ukrainiens qui seraient rentrés chez eux.
Il s’agit exactement de 2.156.500 retours en Ukraine.« Nous avons observé davantage de mouvements pendulaires, consistant en des allers-retours de certaines personnes entre la Pologne et l’Ukraine pour diverses raisons, notamment pour rendre visite à leur famille, vérifier l’état de leurs biens ou reprendre leur travail », a déclaré lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève, Olga Sarrado, porte-parole du HCR en Pologne.
Pour le HCR, ces données reflètent surtout des mouvements transfrontaliers, qui peuvent être pendulaires, et n’indique pas nécessairement des retours durables car la situation en Ukraine reste très volatile et imprévisible. « En raison de l’évolution constante de la situation, il est trop prématuré de tirer des conclusions sur des tendances définitives. Ce chiffre n’a donc pas été déduit du nombre total de réfugiés », a précisé l’agence onusienne.
20.000 arrivées quotidiennes de réfugiés en mai
De son côté, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a détaillé les résultats d’une évaluation menée par un groupe d’études ukrainien, le centre Razumkov.
Selon les résultats de l’enquête, parmi ceux ayant déclaré être rentrés en Ukraine, la grande majorité (70%) sont des résidents du centre et du nord de l’Ukraine - principalement des résidents de Kyïv (35%) et du nord de l’oblast de Kyïv (17%).
Dans le même temps, 12% des rapatriés sont des résidents de l’est de l’Ukraine, 10% de l’ouest de l’Ukraine et 9% du sud de l’Ukraine. En outre, près de 75% des personnes interrogées après leur retour Ukraine, prévoyaient de s’installer dans la même région où elles vivaient avant la guerre, tandis que 26% - principalement des résidents de l’est de l’Ukraine - ont déclaré qu’elles prévoyaient de s’installer ailleurs.
Plusieurs civils ukrainiens continuent toutefois de prendre le chemin inverse. Mais le rythme des arrivées dans les pays voisins a diminué par rapport à début mars, lorsque plus de 100.000 personnes arrivaient par jour, pour atteindre environ 20.000 personnes par jour dans le courant du mois de mai.
Des réfugiés se sont cachés dans des abris anti-bombes ou dans des caves
Sur les 6,65 millions de réfugiés ukrainiens, la Pologne reste le principal pays d’arrivée des réfugiés en provenance d’Ukraine, avec plus de 3,5 millions de personnes entrées dans le pays depuis le début de la guerre le 24 février. Malgré des mouvements de retour en Ukraine, la Pologne s’attend à continuer à recevoir et à accueillir un nombre considérable de réfugiés, étant donné le grand nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays, les destructions massives et la poursuite des hostilités en Ukraine.
Dans les pays d’accueil, les réfugiés nouvellement arrivés proviennent souvent de zones fortement touchées par les combats, certains ayant passé des semaines à se cacher dans des abris anti-bombes ou dans des caves. « Ils arrivent souvent dans un état de détresse et d’anxiété, ayant laissé derrière eux des membres de leur famille, sans savoir clairement où aller, et avec des ressources économiques moins importantes et des contacts moins nombreux que ceux qui ont fui plus tôt », a ajouté la porte-parole du HCR.
Sur le terrain, les besoins en services de santé et en soins médicaux sont les principales requêtes que le personnel du HCR reçoit de la part des réfugiés. Les autres demandes concernent le transport, le soutien financier, les besoins psychosociaux, le logement et l’accès aux services sociaux, y compris pour les personnes handicapées et les personnes âgées.
Le tiers de la population contrainte de fuir
Souvent, « ils n’ont pas de plan précis pour savoir où aller, et ils ont moins de ressources financières et de relations que les réfugiés qui sont arrivés en premier », a affirmé Mme Sarrado, notant que 94% des réfugiés ukrainiens en Pologne sont des femmes et des enfants.
Face à ces besoins en Pologne, le HCR apporte à plus de 100.000 réfugiés une aide financière pour payer leur loyer et acheter de la nourriture pendant une période initiale de trois mois.
L’agence onusienne a également lancé en mars un programme d’assistance en espèces.
À ce jour, le HCR a établi huit centres pour l’inscription à l’aide en espèces dans les principales zones d’accueil des réfugiés, notamment à Varsovie, Cracovie, Poznan, Wroclaw, Ostroda, Gdynia et Gdansk. Plus de 100.000 réfugiés d’Ukraine ont déjà reçu une aide financière du HCR pour couvrir leurs besoins essentiels, comme le paiement du loyer ou l’achat de nourriture et de médicaments.
A noter qu’en plus des 6,6 millions de réfugiés, il y a plus de 8 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays par le conflit en Ukraine, selon l’ONU. Au total, quelque 15 millions de personnes, soit environ un tiers de la population nationale de l’Ukraine, ont été contraintes de quitter leur foyer à cause de la guerre, ce qui constitue la pire crise de réfugiés en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. (ONU)

Monde 2022-05-29 00:16:00