×
A
A
A
Réglage

A cinq jours de la Pâques orthodoxe, le chef de l’ONU appelle la Russie et l'Ukraine à faire taire les armes

Bakou, 20 avril, AZERTAC

A cinq jours de la Pâques orthodoxe, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé mardi la Russie et l’Ukraine à une pause humanitaire de quatre jours commençant le Jeudi Saint et se poursuivant jusqu’au dimanche 24 avril, selon le site officiel de l’ONU.
« Pâques est une saison de renouveau, de résurrection et d'espérance. C'est un temps de réflexion sur le sens de la souffrance, du sacrifice, de la mort — et de la renaissance. Il se veut un moment d'unité », a souligné le chef de l’ONU lors d’un point de presse au siège de l’ONU à New York.
« Mais cette année, la Semaine Sainte est observée sous le nuage d'une guerre qui représente la négation totale du message de Pâques. Au lieu d'une célébration de la nouvelle vie, cette Pâques coïncide avec une offensive russe dans l'est de l'Ukraine », a-t-il ajouté.
Selon lui, « l'intense concentration des forces et de la puissance de feu rend cette bataille inévitablement plus violente, sanglante et destructrice ». « L'assaut et le terrible bilan des civils que nous avons vus jusqu'à présent pourraient bien pâlir par rapport à l'horreur qui nous attend. Cela ne peut pas se produire. Des centaines de milliers de vies sont en jeu », a-t-il ajouté.
Le Secrétaire général a rappelé que de nombreux efforts pour parvenir à un cessez-le-feu en Ukraine ont échoué.
« Aujourd'hui, j'appelle à une pause humanitaire de quatre jours pendant la Semaine Sainte commençant le Jeudi Saint et se poursuivant jusqu'au Dimanche de Pâques, le 24 avril, pour permettre l'ouverture d'une série de couloirs humanitaires », a-t-il dit.
Selon lui, cette pause humanitaire fournirait les conditions nécessaires pour répondre à deux impératifs cruciaux :
Premièrement, le passage en toute sécurité de tous les civils désireux de quitter les zones d'affrontements actuels et prévus, en coordination avec le Comité international de la Croix-Rouge.
Deuxièmement, au-delà des opérations humanitaires déjà en cours, une pause permettra d'acheminer en toute sécurité une aide humanitaire vitale aux populations des régions les plus durement touchées telles que Marioupol, Kherson, Donetsk et Louhansk.
Le Secrétaire général a déclaré que les Nations Unies étaient prêtes à envoyer des convois d'aide humanitaire pendant cette période vers ces lieux.
« Les besoins humanitaires sont criants. Les gens n'ont pas de nourriture, d'eau, de fournitures pour soigner les malades ou les blessés ou simplement pour vivre au jour le jour. Plus de 12 millions de personnes ont aujourd'hui besoin d'une aide humanitaire en Ukraine. Parmi celles-ci, plus d'un tiers se trouvent à Marioupol, Kherson, Donetsk et Louhansk », a-t-il dit. « Nous prévoyons que ce chiffre passera à 15,7 millions, soit environ 40% de tous les Ukrainiens encore présents dans le pays ».
« J'appelle les Russes et les Ukrainiens à faire taire les armes et à frayer un chemin vers la sécurité pour les nombreuses personnes en danger immédiat. La période de Pâques de 4 jours devrait être un moment pour s'unir pour sauver des vies et poursuivre le dialogue afin de mettre fin aux souffrances en Ukraine », a conclu le chef de l’ONU.

 

 

Monde 2022-04-20 11:34:00