AGENCE D'INFORMATION
D'ETAT DE L'AZERBAÏDJAN

A
A
A
Réglage

Le bombardement par l'Arménie des immeubles résidentiels à Gandja est une manifestation évidente de sa politique terroriste au niveau de l'État

Bakou, 11 octobre, AZERTAC

Enfreignant brutalement les normes et principes du droit international, les Conventions de Genève de 1949 et leurs Protocoles additionnels, ainsi que les exigence de l'accord de cessez-le-feu à des fins humanitaires conclu à Moscou à la demande de la partie arménienne, les forces armées arméniennes continuent de prendre délibérément pour cible la population civile de l'Azerbaïdjan et de tirer intensément sur les villes et les localités azerbaïdjanaises densément peuplées, situées loin des zones de combats.
Les troupes arméniennes ont tiré des roquettes sur un immeuble résidentiel dans la partie centrale de Gandja, la deuxième plus grande ville d'Azerbaïdjan, loin de la zone de front, tuant 9 personnes, dont 4 femmes, et blessant 34 personnes, dont 16 femmes et 6 enfants. De plus, plus de 10 immeubles résidentiels et plus de 100 installations différentes ont été endommagés. Des opérations de sauvetage sont en cours pour sauver des civils restés coincés dans les décombres.
Le bombardement de civils et de villes par les forces armées arméniennes après l'accord de cessez-le-feu humanitaire manifeste clairement, une fois encore, leur barbarie et l'hypocrisie des appels des dirigeants militaro-politiques arméniens à un cessez-le-feu. Dans le cadre de la politique d'agression de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan, le ciblage délibéré des civils, des maisons, des biens civils et du personnel médical manifeste une fois de plus que ce pays ignore les normes fondamentales du droit international, y compris le droit international humanitaire et les Conventions de Genève, contredit clairement ses obligations et est loin des principes d'humanisme. Le fait que l'Arménie bombarde des civils, des immeubles résidentiels et des biens civils en faisant usage d'artillerie lourde et de lance-roquettes constitue une manifestation évidente de la politique terroriste du pays occupant au niveau de l'État.
Dans le même temps, l'ennemi tente sans vergogne de dissimuler ses crimes dans les médias étrangers, y compris les réseaux sociaux, et de réfuter ses actions illégales en diffusant des informations visant à les contourner.
Cependant, comme toujours, les tentatives de l'ennemi pour dissimuler ses actes odieux et ses crimes terroristes ne seront pas réussies. Des photos et des vidéos diffusées par des représentants des médias locaux et étrangers sur les lieux mettent à jour les mensonges des Arméniens.

Politique 2020-10-11 13:19:00