AGENCE D'INFORMATION
D'ETAT DE L'AZERBAÏDJAN

A
A
A
Réglage

L'AZERTAC adresse un message aux dirigeants des agences membres des organisations internationales

Bakou, 11 octobre, AZERTAC

L'Agence de presse nationale d'Azerbaïdjan (AZERTAC) s'est adressée aux chefs d'agences de presse, y compris le Congrès mondial des agences de presse (NAWC), l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA), l'Union des agences de presse de l'OCI (UNA) et à un certain nombre d'autres agences partenaires et les a appelés à une couverture objective et impartiale de l'agression militaire de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan et des événements dans la région.
Il y est indiqué que le 27 septembre, les unités des forces armées arméniennes ont à nouveau violé le régime de cessez-le-feu et lancé une offensive à grande échelle en bombardant les positions des forces armées azerbaïdjanaises le long de la ligne de contact et les zones peuplées au-delà de la ligne de front. À l'heure actuelle, plus de 30 civils ont été tués lors des bombardements à l'aveugle des villes et villages azerbaïdjanais. Dans le cadre des mesures décisives prises par le président azerbaïdjanais et Commandant suprême des armées, Ilham Aliyev, l'armée azerbaïdjanaise a lancé une contre-offensive et, par conséquent, pour libérer les terres occupées de l'Azerbaïdjan.
Dans cet appel qui indique les causes et les conséquences lourdes du conflit du Haut-Karabagh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, il est souligné que quatre résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU, exigeant le retrait immédiat, complet et inconditionnel de toutes les forces d'occupation, et les décisions des autres organisations internationales étaient ignorées jusqu'à présent. Il y est noté que la contre-offensive de l'armée azerbaïdjanaise est basée sur le droit international et vise à garantir l'intégrité territoriale internationalement reconnue de l'Azerbaïdjan.
« Nous regrettons d'observer dans les médias internationaux une augmentation de la partialité dans la couverture de l'agression de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan. Certains médias de masse diffusent des nouvelles en se référant aux « fausses informations » publiées par le ministère arménien de la Défense, sans les vérifier et préciser », lit-on dans l'appel qui fournit également des exemples en la matière.
« En tant qu'AZERTAC, nous sommes prêts à répondre à toute demande d'informations et à faciliter votre communication avec les responsables azerbaïdjanais. En tant que membre du Conseil mondial des agences de presse, de l'OANA, de l'EANA, de l'UNA, l'AZERTAC estime que les agences partenaires continueront à être guidées par les principes du journalisme et ne permettront pas aux fausses informations liées aux hostilités et aux tensions dans la région d'apparaître dans leur fil d'actualité. Nous espérons sincèrement que le conflit sera résolu dans les meilleurs délais et que la paix et la prospérité seront rétablies dans notre région. Comme toujours, l'Azerbaïdjan est pour la paix et l'harmonie », lit-on dans le message.

Politique 2020-10-11 11:55:00